Comment les proches peuvent-ils aider ceux qui souffrent ?

>> Vous êtes dans la rubrique : Réagissez !

« La pire souffrance est dans la solitude qui l’accompagne ». André Malraux

Il arrive que l’entourage (parent, conjoint) soit perdu, sans solution, désemparé, ne sachant comment aider efficacement la personne ressentant des troubles de l’humeur de plus en plus intenses 🆘

4 conseils simples à suivre !

1. NE PAS CULPABILISER : dites-vous que vous faites ce que vous pouvez, que vous n’êtes pas LE (ou LA) responsable de l’état de votre enfant ou conjoint (car certains facteurs génétiques, environnementaux,… peuvent jouer) et que vous allez tout mettre en œuvre pour l’aider à aller mieux 😨

2. TENIR COMPTE DES BESOINS de votre enfant ou de votre conjoint : vous ne pouvez faire à sa place, l’assister, le materner indéfiniment car c’est à lui (ou elle) de se mettre en mouvement et de décider ce qui est bon pour lui (ou elle) 😤

3. PROPOSER DES PISTES sans imposer : rencontrer tel spécialiste (psychiatre) pour poser un diagnostic, telle association pour bénéficier de conseils, d’expériences vécues ou d’un accompagnement. Le site de l’association AOM serait un bon début 💡💡💡

4. MAINTENIR LE LIEN : votre présence, votre amour, votre patience et votre compassion seront nécessaires pour éviter à la personne qui souffre de sombrer ❤️


Si la personne refuse catégoriquement toute forme d’aide, c’est qu’elle n’est pas encore prête. Parfois, on a besoin d’expérimenter le conflit, de toucher le fond de la piscine pour vouloir vite remonter à la surface…Patience donc ! 🤐


cropped-capture-d_c3a9cran-2016-08-07-c3a0-16-14-06.pngSi vous avez besoin d’aide, contactez-nous !


Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑