Un peu de douceur dans ce monde de brutes

img_1126« La meilleure défense c’est l’attaque ! Œil pour œil dent pour dent ! La vengeance est un plat qui se mange froid ! » Un empereur (Napoléon),  une loi (du talion), ou un proverbe ont pu marquer nos croyances.

Et si nous leur préférions celles-ci ? « La douceur est invincible » de Marc-Aurèle, « Préférez les voies de la douceur à celles de la justice » d’Hérodote, « Fais preuve de gentillesse envers tous ceux que tu rencontres, leur combat est peut-être plus dur que le tient » de Platon.

Dans « Petit éloge de la gentillesse » (éd.Bourdin), Emmanuel Jaffelin évoque notamment l’opposition entre médecines dites douces et dures. Extraits :

« Notre société dévalorise la douceur comme en témoignent les médecines douces, les énergies renouvelables et la microfinance. Le regard porté par la plupart des scientifiques sur les médecines douces est à cet égard édifiant : le seul effet qu’ils leur accordent réside dans le fameux effet placebo, terme usuel pour dire que le médicament n’a d’autre effet que celui que lui reconnaît le patient….L’homéopathie et l’acupuncture sont ainsi des médecines douces qui produiraient un placebo, un effet causé par mon psychisme, non par le traitement qu’on l’applique…La vraie médecine (la dure) est efficace, mais sans plaisir et accompagnée parfois d’effets secondaires indésirables pouvant se révéler handicapants et mortels. Il s’agit là du revers de la médaille médicale. Lorsque je suis malade, je suis sommé de choisir entre une médecine qui soigne sans me plaire et une autre qui me plait sans me soigner. Mais il arrive que la médecine me rende malade ou me tue en cherchant à me soigner…Tout se passe comme si nous arrivions à un carrefour dans l’histoire de l’humanité : d’un côté des sciences et des techniques efficaces, mais contreproductives par les effets négatifs qu’elles ont sur l’homme et sur l’environnement ; de l’autre des méthodes moins spectaculaires, dont l’effet n’est pas quantifiable. La réprobation de la douceur reposerait donc sur son manque d’efficacité. Ceux qui choisissent la douceur sont taxés de doux rêveurs ou d’utopistes, que la science dure a pour mission d’éclairer. Et si ce modèle guerrier avait du plomb dans l’aile ? L’aspiration à la douceur semble en effet s’étendre au-delà de la démarche populaire. Elle commence à être reconnue comme une valeur et comme une forme d’intelligence efficace… »

Et de conclure son propos en citant Machiavel : « Un acte de justice et de douceur a souvent plus de pouvoir sur le cœur des hommes que la violence ».


>> L’association AOM est composée de patients, de thérapeutes conventionnels et non conventionnels – car toutes les techniques sont complémentaires – qui peuvent vous aider à vous sentir mieux dans la vie.

Un commentaire sur “Un peu de douceur dans ce monde de brutes

Ajouter un commentaire

  1. Je suis entièrement d’accord pour la justice et la douceur, et la non-violence bien-sur, car ce n’est pas de la faiblesse mais au contraire une force de caractère qui permet à l’autre peut-être de se réajuster

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :