Bipolarité et stigmatisation

Il arrive que l’on ait besoin de parler de notre trouble, faire entendre notre souffrance profonde, expliquer aux autres nos dysfonctionnements pour qu’ils comprennent et cessent enfin de nous regarder de travers lorsque nous dérapons.

Attention Danger !

Le risque réside dans le fait qu’un public manquant d’ouverture peut basculer dans la peur liée à l’incompréhension et par voie de conséquence au rejet de la différence et à la stigmatisation.

Ainsi, avant de se confier sur ce détail intime de notre personnalité, bien réfléchir, peser ses mots, choisir des personnes suffisamment à l’écoute et peu enclines aux jugements hâtifs – ce qui est rare !

Et gardons en tête ce que disait l’humoriste Pierre Desproges :

« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde ».

Au sein d’AOM, des personnes peuvent apporter leur témoignage et leur soutien. N’hésitez pas à nous contacter ICI.