Une alternative à notre monde qui va mal : le don de soi

Nous entendons quotidiennement que les États sont confrontés aux chiffres inquiétants de leur dette, du chômage, de la pauvreté, des dépressions, de la misère, etc….

Nous pouvons rester confortablement assis devant notre poste de télévision, nous plaindre et rendre responsables ceux qui nous dirigent.

Nous pouvons aussi faire notre part en agissant à notre petit niveau.

Verser un pourcentage de nos revenus à des associations, des ONG ou des entreprises sociales est une piste.

Donner chaque année aux bonnes œuvres en est une autre.

Celle que nous privilégions au sein d’AOM est différente.

Il s’agit du don de soi, de son temps, de son écoute offert à une personne en souffrance.

Ce partage nous relie à notre humanité, n’attend rien en retour, permet de nous décentrer de notre ego et, cerise sur le gâteau, donne un sens profond à notre vie.

« Le contraire de la misère – disait L’Abbé Pierre – ce n’est pas la richesse. Le contraire de la misère, c’est le partage ».

Si vous souhaitez ressentir les bienfaits du don, rejoignez notre équipe de bénévoles ICI.