Le retour du bâton de parole

Dérouler sa pensée sans se faire interrompre est mission impossible en réunion.

Cette technique ancestrale du bâton de parole est utilisée dans les conseils tribaux amérindiens. Celui qui tient le bâton dans ses mains prend la parole – nul n’a le droit de l’interrompre -, puis le fait circuler.

Cet usage permet des temps de parole plus longs, des contenus plus précis, et favorise l’écoute. Voilà pourquoi de plus en plus de managers l’utilisent en réunion avec des résultats positifs : le stress diminue en même temps que l’agitation et l’agressivité. Nombre de thérapeutes y ont aussi recours dans les séances de groupe, voire des instituteurs dans leur classe.

Pour Stephan V. Beyer, juriste ayant enseigné la justice réparatrice à l’université d’Etat de Chicago et auteur du Bâton de parole (Mama Éditions), c’est un « outil de paix » qui permet « d’approfondir et de renforcer nos liens avec les autres ».

(Source : Flavia Mazelin Salvi – Psychologies)