Être un passeur…

Quand on a souffert, que l’on est sorti de la souffrance, il arrive qu’on ressente le besoin d’aider à son tour. 

A l’instar des parents qui ont vécu des épreuves dans leur vie, les ont surmontées, il est utile de vouloir aider son enfant à se protéger et à développer des capacités pour mieux appréhender les douleurs à venir, ou tout simplement, « grandir ». 

Première illustration : dans le film « La Tête en friche » de Jean Becker sorti en 2010, l’acteur principal, Gérard Depardieu, joue le rôle d’un adulte peu instruit, évoluant dans un environnement familial compliqué. Au détour d’une balade dans un parc, il y rencontre une dame âgée de 95 ans, assise sur un banc, en train de lire. Si au debut, il n’y prête guère attention, il va finalement s’asseoir un jour à ses côtés. Il lui demande ce qu’elle peut bien faire là, seule. Elle lui parle de sa passion pour la lecture et commence à lui lire à haute voix des extraits. Il revient chaque jour et prend plaisir à partager ce moment avec cette dame. Elle sait qu’elle va bientôt quitter ce monde et lui livre une phrase « magique » illustrant la nécessité de transmettre : « ….on est tous des passeurs ».  Le virus de la lecture et d’une certaine élévation a ainsi été transmis à son « élève ». 

Autres cas : Laurent, Président d’AOM et dernièrement Isabelle, nouvelle membre de notre association, ont ressenti des troubles de l’humeur si intenses qu’ils ont entrepris un travail sur eux pour parvenir à mieux les comprendre, à accepter de vivre avec et à les gérer pour éviter que les pulsions de mort n’occupent le champ de leurs pensées. Aujourd’hui, chacun de leur côté, dans leur cercle familial ou amical respectif, ils œuvrent en aidant, soutenant et accompagnant des personnes qui souffrent des mêmes symptômes ou parfois d’un simple mal-être. Même s’ils considèrent que le chemin est encore long et que les émotions peuvent les submerger à tout moment, ils avancent et trouvent du « sens » dans leur désir d’écoute et de transmission. 

« C’est au travers de l’autre, du groupe et de l’humain, que se trouve pour moi la guérison », nous confiait récemment Isabelle. 

>> Toute personne désirant œuvrer avec le même objectif, sera la bienvenue au sein d’AOM